Fondation Carmignac : un lieu d’art à part

La Fondation Carmignac ouvre ce 2 juin son espace d’exposition sur l’île de Porquerolles. Visite pieds nus en avant-première.   Après l’inauguration de Lafayette Anticipations dans un édifice dessiné au coeur du Marais par l’architecte Rem Koolhaas, et en attendant l’arrivée en 2019 de la Collection François Pinault dans la capitale, au sein d’une Bourse […]

La Fondation Carmignac ouvre ce 2 juin son espace d’exposition sur l’île de Porquerolles. Visite pieds nus en avant-première.

 

Après l’inauguration de Lafayette Anticipations dans un édifice dessiné au coeur du Marais par l’architecte Rem Koolhaas, et en attendant l’arrivée en 2019 de la Collection François Pinault dans la capitale, au sein d’une Bourse de Commerce reconfigurée par Tadao Ando, une autre fondation d’entreprise (privée dans le cas de l’entrepreneur breton) consacrée à l’art contemporain inaugure son espace d’exposition, cette fois loin de Paris. La Fondation Carmignac, créée en 2000 par Edouard Carmignac, qui a fait fortune dans la gestion d’actifs, ouvre ses portes ce 2 juin sur l’île de Porquerolles.

A bien des égards, la Fondation Carmignac est un lieu à part. D’abord, parce qu’il faut prendre le bateau sur le port de Hyères, débarquer sur l’île méditerranéenne, puis marcher une dizaine de minutes pour atteindre le Domaine de la Courtade que le gestionnaire a acquis en 2013 et décidé de transformer pour présenter une partie de sa collection personnelle. Au seuil de l’entrée, il faut encore défier le gardien de la tranquillité de la maison, L’Alycastre. Le dragon légendaire de ce confetti de terre verdoyant a inspiré à l’artiste majorquin Miquel Barcelo une monumentale et terrifiante sculpture en bronze patiné.

 

Source