Levée de fond de B Network pour la plateforme de réservation et de gestion hôtelière pour les grands événements

La plateforme de réservation et de gestion hôtelière pour les grands événements, déjà championne dans son domaine en Europe, accélère pour devenir un leader mondial, en attaquant notamment le marché asiatique. Quel est le point commun entre le Mobile Word Congress de Barcelone, Cannes Lions, le G20 en 2019, les Jeux Olympiques de 2024 ou […]

La plateforme de réservation et de gestion hôtelière pour les grands événements, déjà championne dans son domaine en Europe, accélère pour devenir un leader mondial, en attaquant notamment le marché asiatique.
Quel est le point commun entre le Mobile Word Congress de Barcelone, Cannes Lions, le G20 en 2019, les Jeux Olympiques de 2024 ou encore la Cop 21 à Paris ? Tous les événements majeurs en Europe ont été confiés à la startup b-network pour qu’elle gère leur logistique hôtelière. Cette pépite discrète de la French Tech, qui oeuvre en coulisses pour que chaque événement puisse accueillir le nombre de visiteurs qu’il attend, a décidé de se mettre en pleine lumière en réalisant sa première levée de fonds, d’un montant spectaculaire de 30 millions d’euros. L’investissement est mené par le récent fonds Ring Capital, fondé en décembre 2017, aux côtés de partenaires bancaires.

Digitaliser la distribution hôtelière des grands événements
Créée en 2005, b-network propose une solution logicielle s’appuyant sur une technologie propriétaire, qui permet aux organisateurs d’événements des plans d’hébergement qui prennent en compte toutes leurs contraintes.

« Notre système d’information aspire sur l’ensemble des réseaux toutes les informations existantes sur les hôtels et les fournisseurs d’appartements en location, c’est-à-dire leur nom, leur emplacement par rapport à l’événement, leur capacité d’hébergement et le nombre de salles de réunion, leur prix etc. L’analyse de ces données nous permet de proposer plusieurs plans d’hébergements aux organisateurs, en prenant en compte l’ensemble de leurs contraintes, par exemple la présence de plusieurs lieux pour les épreuves des JO 2024 et l’éloignement des délégations officielles, et de mettre à leur disposition de nombreux outils comme des sites webs spécifiques. Nous nous rémunérons sur la commission hébergement de l’évenement », précise à La Tribune Stéphane Filone, le cofondateur de b-network avec Stéphane Teboul.

La startup affirme réaliser un chiffre d’affaires de 35 millions d’euros en 2018 et être rentable en gérant plus de 130 événements par an. Déjà bien implantée en Europe, elle dispose des bureaux à Barcelone (pour gérer le MWC), à Cannes, à Paris et à Londres.

Partir à la conquête du monde, notamment de l’Asie
Les 30 millions d’euros levés auprès de Ring Capital vont permettre à b-network d’accélérer sa croissance et d’attaquer de nouveaux marchés internationaux, afin de se positionner comme un leader mondial dans son activité.

« Nous avons une forte légitimité, une avance technologique, de l’expérience et la confiance des plus grands organisateurs d’événements européens. C’est donc le bon moment d’accélérer, car le marché est très éclaté et en attente d’un acteur global », estime Stéphane Filone.

L’Asie du Sud-Est, où se déclinent de nombreux événements européens, notamment à Singapour, Hong-Kong et Shanghai, est dans le viseur de la startup, qui ouvrira son antenne à Singapour au premier trimestre 2019. L’argent servira aussi à passer de 85 à plus de 100 employés en dix-huit mois, notamment des commerciaux et des ingénieurs pour renforcer la recherche et développement autour du produit.

Source